Ubisoft fait face à une action en justice

Le syndicat demande aux victimes de venir les aider à monter un dossier de justice.

Un syndicat français prépare une action en justice contre Ubisoft, après que l’entreprise a été confrontée à un certain nombre d’accusations de harcèlement et d’abus sexuels. Le syndicat a lancé un appel aux victimes et à d’autres organisations pour les aider à construire le dossier d’action collective.

« Le groupe Ubisoft doit pouvoir répondre de ses actes devant un tribunal », lit-on dans un article sur le site des syndicats. “Nous invitons les victimes des actions du groupe Ubisoft, les associations et toute organisation désireuse de nous aider, à nous contacter pour construire cette action collective”.

Le syndicat promet de garantir “une confidentialité totale et un soutien juridique”.

Ubisoft était au centre de nombreuses allégations et a depuis licencié plusieurs employés directement accusés des actes ainsi que plusieurs cadres de haut niveau. Un rapport récent de Bloomberg a détaillé une culture de « frat house » à l’intérieur des studios connus pour Assassin’s Creed, Watch Dogs et d’autres franchises populaires.

Lors d’un récent appel aux résultats, le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, a esquivé les questions de savoir s’il était ou non au courant de l’inconduite avant que de nombreuses allégations ne soient révélées.

“Chaque fois que nous avons été mis au courant d’une faute, nous avons pris des décisions difficiles et nous nous sommes assurés que ces décisions avaient un impact clair et positif, c’est donc très important”, a déclaré Guillemot. “Il est maintenant devenu clair que certaines personnes ont trahi la confiance que je leur accordais et n’ont pas été à la hauteur des valeurs communes d’Ubisoft. Je n’ai donc jamais compromis mes valeurs fondamentales et mon éthique, et je ne le ferai jamais. Je continuerai à transformer Ubisoft pour faire face aux défis d’aujourd’hui et de demain”.

Les dirigeants qui ont démissionné au milieu des allégations comprennent le directeur d’Assassin’s Creed Valhalla, Ashraf Ismail, Serge Hascoet, Yannis Mallat, Cecile Cornet et plusieurs autres dirigeants. Maxime Beland, qui est revenu dans l’entreprise en tant que membre de l’équipe éditoriale exécutive pour guider les décisions du projet, est également parti au milieu d’allégations d’agression.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      GamerNetwork.fr
      Logo
      Créer un nouveau compte
      Réinitialiser le mot de passe